MOULTAKA APICULTURE ET PHYTO-APITHERAPIE

fête de l'abeille à Villenuve d'Ascq le 5 octobre 2008

« Rush » sur les abeilles, dimanche à la ferme du Héron !

 

Dimanche, se déroulait, à la ferme du Héron, la Fête des abeilles et des insectes qui rassemblait l'ensemble des organisations apicoles du département du Nord. Le but étant de sensibiliser, non seulement autour de l'apiculture et des abeilles mais aussi autour des insectes témoins et victimes de la perte de la biodiversité.

Un temps à ne pas mettre un chien dehors, ce dimanche, et encore moins une abeille ! Les organisateurs étaient perplexes quant à la venue du monde à la ferme du Héron. Et pourtant, on a assisté à un véritable « rush » dès l'ouverture.

Il faut dire que pour la première fois, il était aussi question des insectes. Divers stands avaient été mis en place avec une thématique ayant trait à l'abeille, bien sûr, mais aussi à tout ce qui touche au monde des insectes hyménoptères.

Un atelier extraction de miel, en direct, permettait de se faire une idée des cadres de ruche, de la désoperculation... et de goûter ce miel à l'état brut. Un autre atelier initiait à la fabrication de bougies de cire.

Roger, retraité, apiculteur, de Dunkerque, fabriquait devant le public une ruche en paille de blé, cousue avec de l'écorce de ronce de l'année.

Et connaissez-vous l'apithérapie ? Elle consiste à utiliser les produits récoltés, transformés ou sécrétés par les abeilles (miel, propolis, pollen, gelée royale et venin) à des fins diététiques et thérapeutiques. L'utilisation du venin d'abeille remonte à la plus haute Antiquité. Hippocrate (460-377 av J-C), père de la médecine, considérait le venin d'abeille comme un remède idéal pour traiter les affections rhumatismales et certaines maladies inflammatoires.

Si les abeilles sont productrices de miel, elles sont également indispensables à la pollinisation des fleurs et des plantes. En effet elles constituent un élément dans la chaîne interactive des écosystèmes. Pas d'abeilles = disparition de certaines espèces végétales = disparition de certaines espèces animales. «  Si l'abeille venait à disparaître, l'homme n'aurait plus que quelques années à vivre... »,disait d'ailleurs Einstein. •

La voix du nord édition villenuve d'ascq. Octobre 2008



14/10/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 203 autres membres