MOULTAKA APICULTURE ET PHYTO-APITHERAPIE

Attention ,à ces poisons dans la vie de tout les jours.

Attention à ces substances 

 

PRESENTES AU QUOTIDIEN DANS NOTRE ENVIRONNEMENT.

 

 

Ces substances toxiques qui nous empoisonnent

La chimie a totalement envahi les mondes de l'industrie et de l'agriculture. Résultat : on trouve des substances chimiques partout : plastiques, peintures, produits de nettoyage,... mais aussi cosmétiques et alimentation (50 kg sont produits mondialement par personne et par an) ! Or environ 1 500 d'entre elles, présentes dans les objets de notre quotidien, sont encore reconnues toxiques pour l'homme (et l'environnement). Allergies, stérilité, troubles neurologiques, cancer... pour limiter les risques sanitaires, voici une présentation des 10 produits chimiques nocifs les plus couramment croisés.

 

 

 

L'oxybenzone


C'est un filtre ultraviolet très répandu dans les crèmes solaires. On peut aussi le trouver dans les crèmes hydratantes et les baumes pour les lèvres. Mais il faudrait le fuir : il provoque des allergies, agit sur l'équilibre hormonal des espèces vivantes (perturbateur endocrinien), et pollue ainsi santé humaine et environnement. Les écrans solaires bio sont donc amplement conseillés, surtout pour les enfants. Ou choisissez des produits contenant des ingrédients minéraux non absorbés par la peau (oxyde de zinc ou dioxyde de titane).

 

 

Les éthers de glycol

 

Dans les peintures, les vernis, les encres, les colles, les détergents,... les éthers de glycol sont courants (utilisés notamment comme solvant et dégraissant). Ils sont même présents dans certains médicaments ou colorants pour cheveux. Mais attention : ils engendrent l'infertilité masculine et féminine et des troubles de la reproduction (notamment malformations), voire même le cancer (des études sont en cours). Vérifiez donc bien que les peintures à l'eau ou les vernis à ongles que vous achetez ne contiennent par ces substances. Et optez pour les produits éco-labellisés.

 

 

Les retardateurs de flamme bromés


Il existe plus de 70 composés bromés employés pour prévenir la combustion et retarder la propagation du feu dans divers plastiques, textiles ou autres matériaux. On les intègre aux appareils électriques et électroniques, aux voitures, aux tapis et aux isolants. Le souci, c'est que nous manquons d'informations sur ces substances. Ce que nous pouvons affirmer, c'est que leur exposition chronique entraîne des perturbations du développement corporel et neurologique chez le rat. Et qu'elles affectent durablement les écosystèmes. Guettez donc sa présence !

Le bisphénol A


Utilisé essentiellement pour synthétiser les polymères, le bisphénol A est l'un des produits chimiques de notre quotidien qui fait le plus polémique : présent dans la vaisselle en plastique, par exemple, il est reconnu toxique pour la reproduction et le développement du foetus (contamination par ingestion mais également par la peau et les voies respiratoires). La France et le Canada ont même décidé d'interdire son emploi dans la fabrication des biberons. Choisissez donc des produits en plastique dont l'emballage mentionne « sans BPA ».

 

 

Les phtalates


Si les phtalates sont associés aux matières plastiques (notamment le PVC), c'est pour les rendre plus souples et plus douces au toucher. Ils sont ainsi présents dans un grand nombre de produits de consommation courante, comme les emballages alimentaires ou les jouets. On les retrouve aussi dans les cosmétiques (utilisés comme agents fixateurs). Mais leurs effets néfastes sur la reproduction et le développement sont aujourd'hui prouvés, et ils pourraient être impliqués dans certains cas de cancer. Lisez donc bien les emballages afin de les éviter, surtout si vous êtes enceinte

 

 

 

 

Le formaldéhyde

 

Le formaldéhyde est un polluant intérieur qui a été classé comme « cancérigène certain » par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) depuis 2004. Il provoque aussi des irritations des yeux, des voies respiratoires, et de la peau, et peut avoir des conséquences neurologiques. Mais comment y sommes-nous exposés ? C'est un composé volatile qui se dégage des colles au formol des panneaux de bois, des vernis pour parquets, ou encore des parfums d'intérieur. Comment l'éviter ? En optant pour du bois massif non traité labellisé FSC, ou des produits de classe E1, pour lesquels les doses sont très réduites.

 

 

Le triclosan


Savons, déodorants, dentifrices, ustensiles de cuisine, produits cosmétiques ou ménagers,... Quel est le point commun entre tous ces articles ? Le triclosan. Or ce composé chimique antifongique et antibactérien fait partie des perturbateurs endocriniens (qui modifient le fonctionnement hormonal et les capacités reproductives sur plusieurs générations). Il est également soupçonné d'entretenir des liens avec le cancer, et de gravement impacter les écosystèmes aquatiques : une fois rejeté dans les canalisations, il affecte durablement les cours d'eau, leur faune et leur flore (agent bioaccumulatif). A proscrire lors de vos achats ! Pensez au bio, et aux produits éco-labellisés.

 

 

Le paraben

 


Voilà un conservateur que l'on croise dans 80 % des produits de beauté, dans nombre de boissons et d'aliments, ainsi que dans beaucoup de médicaments. Et pourtant, l'utilisation du paraben est sujette à controverse : c'est une substance allergène, et très probablement cancérigène (tumeurs du sein notamment). Sans compter sa possible implication dans la baisse de la fertilité. A fuir, donc : achetez des cosmétiques « sans parabène » (ou « sans paraben »), qui contiennent souvent des huiles essentielles, et préférez les produits frais ou pauvres en conservateurs.

 

 

 

 

 

L'aspartame


Cet édulcorant artificiel a des propriétés très intéressantes : il dispose d'un pouvoir sucrant 200 fois supérieur à celui du saccharose ! On l'incorpore donc massivement dans l'alimentation (chewing-gums sans sucre, yaourts allégés, boissons « light »,...), mais aussi dans les produits pharmaceutiques. Seulement, il n'existe pas de réel consensus scientifique sur son innocuité. Des études mettent notamment en évidence des effets sur le système nerveux. Alors consommez l'aspartame avec modération, variez les édulcorants, et mangez moins de sucre.

 

 

 

 

L'aluminium


Impossible de se passer de l'alu : ce métal allie longévité, résistance à la corrosion, malléabilité, ductilité, excellente recyclabilité, et faible densité. Il est ainsi largement sollicité dans la construction, l'automobile, l'aéronautique, l'électronique,... et pour l'élaboration des biens de consommation : boîtes de conserve, canettes, papier aluminium,... mais aussi produits de beauté (crèmes, rouges à lèvres, déodorants,...) et vaccins. Problème : sa nocivité pour les systèmes neurologique (Alzheimer) et sanguin (anémies) est aujourd'hui avérée. Recommandations : privilégiez les déos et laits maternels sans aluminium, ne buvez pas à la canette, et évitez le contact du papier alu avec les aliments.

Document publié chez www.orange.fr le 5 10 2010

 



05/11/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 203 autres membres